Au cours de ces dernières années, il m’est très nettement apparu que ma peur de manquer d’argent, ou de dépenser trop d’argent, m’empêchait de faire certains choix, de m’offrir des choses que je ne pensais pas mériter.

A cette époque j’étais souvent à Zéro (voir moins 😥 ) à la fin du mois et il arrivait régulièrement que ma mère me fasse (sans que je le lui demande, merci abondance !), un petit virement coup de pouce ! ( j’ai  la meilleure maman du monde 😀 )

J’ai donc fait le choix de travailler sur mon rapport à l’argent, grâce à des vidéos gratuites sur YouTube, des webinaires, des livres.  Cela m’a apporté de véritables prises de consciences qui ont été déterminantes pour me libérer de mes peurs et mener enfin la vie qui me correspond sans que l’argent ne détermine ce que je peux me permettre de faire ou non.

Ce dont je voudrais parler dans cet article, c’est ce phenomène dingue que je ne sais expliquer rationnellement, mais qui me semble évident, et que je vis depuis 3 ans maintenant:

C’est ce que j’appelle « L’argent Boomerang »:

L’argent que je dépense avec JOIE dans des choses que j’aime, des pratiques auxquelles je crois, et l’argent que j’investis en rétribuant des personnes que j’estime,
me revient systématiquement  😮 

J’ai découvert ce mécanisme quand j’ai découvert les outils Access Consciousness, notamment en regardant des vidéos de Meena Goll où elle disait régulièrement « l’Argent suit la JOIE ».

Ouverte à cette idée, j’ai adopté cette phrase et admise comme un théorème (Un ThéorAIME ? 😉 )

J’ai commencé à m’offrir un stage d’un tarif que je n’aurais pas osé dépenser avant, puis j’ai acheté un tableau à une amie que je trouvais douée, alors que je n’avais pas particulièrement d’argent d’avance à y investir.

De fil en aiguille,  je m’achetais de meilleures choses à manger, plus saines, je m’offrais des livres dont j’avais la certitude qu’ils allaient résonner pour moi…

Je me suis mise à m’intéresser aux savoirs-faire des gens qui m’entouraient, et à consommer de plus en plus local et sans intermédiaire, dans un état d’esprit proche des « colibris » qui me touchait beaucoup, mais je ne le faisais pas particulièrement pour sauver la planète, ou par éthique. je le faisais parce que ça me semblait simple et évident.

A partir de ce moment, je n’ai pu que constater, que l’argent me revenait
sous diverses manières:

On me demandait des séances d’Access Bars® (séances énergétiques) que l’on me payait de plus en plus car je commençais à toucher les amis des amis. J’ai eu plus de commandes d’élixirs de Fleurs de Bach, que je préparais toujours avec joie. Je me suis mise à avoir un remboursement d’impôts inattendu, des heures supplémentaires payées alors que ça n’arrivait que très exceptionnellement dans mon travail, des invitations au restaurant, deux stages offerts, une proposition d’aide pour financer ma formation d’Evopédagogue qui me paraissait inaccessible jusqu’alors.

Bref… D’une manière où d’une autre l’argent revenait !!!

J’ajoute ceci:

Cette prise de conscience que l’argent suit la joie s’est accompagnée d’un changement radical de mon comportement au sujet de l’argent qui doit d’abord servir « à payer les factures »: c’est à cette époque que j’ai cessé de me dépêcher de payer les choses obligatoires en premier. Je les ai payées les factures, bien sûr, mais uniquement après m’être « remerciée » en me faisant un cadeau issu du travail que j’effectuais. Et ces factures ne m’ont plus jamais agacée ni « mise dans le rouge ».

Concrètement, depuis 3 ans, le jour où je reçois ma paye, (mon indemnité à ce jour, puisque j’ai la chance d’être, au moment où j’écris, jeune entrepreneure indemnisée par le pôle emploi), je me sens vraiment en gratitude de recevoir ce soutien financier, je ne le considère pas comme un dû, et je fais le choix de m’honorer en premier, c’est à dire que je vais mettre une petite portion (10%) de cet argent de coté comme cadeau à moi-même.

Ceci est aussi un outil Access Consciouness qui m’a beaucoup apporté (voir le livre « l’argent n’est pas le problème » de Gary Douglas).

Et c’est un cercle vertueux, car :

Le fait d’être super heureuse d’être la toute première personne à qui mes sous vont profiter, me met dans la JOIE… vous voyez où je veux en venir 😉  Cet argent ne m’a jamais manqué à la fin du mois, même quand il m’est arrivé de gagner peu !

 💡 Précision fondamentale 💡 
Il est important d’être au clair avec soi, et ne pas confondre la joie avec l’excitation qui nous fait acheter ce qui se trouverait à 50% pour un laps de temps très réduit…
L’état d’esprit « j’ai fait une bonne affaire » est très différent de « je trouve que cette personne est douée, ça me donne envie de contribuer » ou bien  » ça va être tellement bon de me chouchouter pendant une heure,
je me fait ce cadeau ! ».
Cela ne fait pas appel au même espace à l’intérieur de soi:
Il s’agit bien de nourrir la part enthousiaste, légère !!!
Et non la part rationnelle qui veut faire une économie ou qui veux combler un manque. Cette différence est précisément
la différence entre l’argent qui revient et celui qui ne revient pas 😉 .

Vous pouvez également aimer :